mardi 17 juin 2008

Confiture fraises & basilic


Dimanche, arrêt-cueillette de fraises en Beauce.
Deux heures plus tard, rouillée et fourbue, j'ai jeté l'éponge, sans avoir "fait la bosse" ! et je me boostait : tu dois faire la bosse ! Les enfants devaient "faire la bosse", quand ils cueillaient les cerises pour Dédé, payés "au seau", rempli jusqu'en haut, plus LA BOSSE ! Là je me suis dit qu'ils n'avaient pas été fainéants, 8 heures en haut de l'échelle, la plante des pieds et les tibias sciés par les barreaux. Quoique, "accrabattis" -mot du vocabulaire familial, origine incertaine, sarthoise, vendéenne, picarde ou qui sait gasconne qui signifie accroupi douloureusement- sur des plants de fraises à plus de soixante ans pendant 2 heures c'est pas mal non plus... On a bien gagné nos 10 kg de fraises à 1,60 € le kilo ! (de la "rouge beauceronne" ou "rouge de Beauce", ronde, savoureuse et bien nommée, rouge de chez rouge à la cuisson ! comme mes mains après la cueillette).

Après la cueillette, la recette :
Même poids de sucre que de fraises lavées, équeutées.
3 feuilles de basilic par pot de confiture.
  1. La veille, rincer soigneusement les pots à confiture à l'eau très chaude, les mettre à sécher retournés sur un torchon propre.
  2. Laver, bien égoutter puis équeuter les fraises.
    Peser les fraises puis les mettre dans une terrine avec le même poids de sucre en alternant les couches de fraises et de sucre. Couvrir.
  3. Le lendemain, le sucre aura absorbé le jus des fruits. Verser dans la bassine à confiture, porter vivement à ébullition, écumer.

    Garder l'écume au frigo, elle est délicieuse sur une tartine, ou avec une faisselle !
  4. Prolonger la cuisson jusqu'à "la goutte" (quand une goutte de marmelade se fige sur une soucoupe froide), ou jusqu'à une température de 105°C à 106°C. La fraise est pauvre en pectine et reste assez liquide "la goutte" est plus difficile à voir que pour une gelée !
  5. Laver et sécher le basilic (2 à 3 feuilles par pot).

  6. Verser la marmelade dans les pots, glisser les feuilles de basilic. Fermer les pots.

C'est la première fois que je mets du basilic dans la confiture de fraises. J'ai déjà fait de la marmelade melon-menthe : la menthe cuite avec la confiture perd toute saveur et donne même un goût désagréable ! La menthe mise propre et sèche dans le pot après la cuisson garde toute sa fraîcheur et ne nuit pas à la conservation. Donc j'essaie la même méthode avec le basilic. A suivre...
Ma confiture sera un peu liquide, car je ne rajoute pas de pectine, je la préfère naturelle.

Dans quelques jours ce sera le tour de la cerise anglaise, si les piafs n'ont pas dévoré la maigre production de cette année...

2 commentaires:

Gourmandises&gf a dit…

Alors là, j'y gouterai bien !

Mémoires de ma table a dit…

J'aime beaucoup ajouter des herbes et épices dans les confiture mais je n'avais encore jamais pensé au basilic