mercredi 27 février 2008

Penne à la d'Artagnan ou la guerre des pâtes


L'un aime les pâtes, l'autre préfère les légumes. Guerre larvée. Car il s'agit des pâtes pures et dures, avec gruyère râpé, point barre. Ça a débuté en 1972 ; pas de fin en vue ; des batailles, des défaites, des demi-victoires, des batailles de tranchées, des stratégies plus ou moins foireuses, bref, une vraie guerre.

La première campagne a été celle de la pomme de terre. Chez nous, c'était pomme de terre à midi, légume vert le soir quelle que soit la saison. Une fois par semaine lentilles ou pois cassés ; riz de temps à autre ; pâtes en cas de force majeure : retour de voyage à une heure impossible (et on voyageait peu), mère à l'hôpital (tous les 10 ans maximum, heureusement). J'ai cuisiné la pomme de terre sous toutes ses formes : vapeur au beurre, vapeur à la crème, vapeur en salade, purée, frites, gratins, sautées... "bof... si tu faisais des pâtes ?" demandait "l'adversaire" !

Pour le tournoi suivant j'ai tenté les légumes : "bof... ". Les haricots verts auraient dûs être passés à la poële et limite grillés, les endives invisibles, enrobées d'une énorme tranche de jambon et disparaissant sous deux centimètres de fromage, idem pour le choux-fleur, les carottes et poireaux ne pouvaient exister que cachées dans une soupe de légumes et hyper-mixés "s'il te plaît", les épinards auraient dû nager dans la crème jusqu'au cou et même au delà... Heureusement j'ai eu quelques réussites comme la ratatouille, la vraie, celle qui prend du temps.

Il y a eu la guerre des tranchées : des pâtes pour monsieur, des petits légumes au micro-ondes pour madame.

Il y a eu des coups tordus : monsieur fait les courses, et ne ramène pas de légumes. "Mais j'ai pris des pizzas !". "D'accord il y a des légumes dans la pizza, cachés sous le chorizo et les fromages".

Et puis avec l'âge est venu le temps de l'apaisement. Entre-temps la mode de l'alimentation à la crétoise avait gagné du terrain. Donc les pâtes c'est "crétois", mais pas le gruyère. Bonjour huile d'olive, tomates, parmesan, aubergines, courgettes, mozzarella, fetta, roquette... Et voici comment on en est venus au délice des délices : des pâtes, avec... des légumes.
Je vous livre ici une de mes recettes fétiches ; les penne à la d'Artagnan (recette reconstituée et mise à mon goût après un repas dans une pizzeria en Allemagne : j'avais boudé la pizza et choisi le seul truc avec légumes). Pourquoi d'Artagnan ? A cause d'un jumelage avec une ville Gasconne...
Donc la voici :

Penne à la d'Artagnan

200 g Penne
2 cuillères d'huile d'olive,
1 aubergine,
1 boîte 2/4 de tomates en dés,
1 douzaine de coeurs d'artichauts poivrade (surgelés ou en conserve),
2 gousses d'ail,
origan,
Parmesan

Éplucher l'aubergine, la couper en tranches fines ; griller les tranches (au grill à viande, c'est parfait).

Éplucher les gousses d'ail, enlever le germe et les écraser.
Dans une sauteuse chauffer l'huile ; y jeter les coeurs d'artichauts poivrade, les tranches d'aubergine grillées coupées en morceaux, les tomates en dés, l'ail écrasé et l'origan émietté. Cuire les légumes en fondue.
Cuire les penne, égoutter. Mélanger la fondue de légumes et les pennes.

Chacun ajoute du parmesan selon son goût.


Servir avec un bon jambon cru, du Bayonne (?) ce n'est pas si éloigné de la Gascogne...

1 commentaire:

Leelooo a dit…

ouf ouf ... je me promène sur ton blog ... il promet !!! Je te prédis le succès d'ici très peu de temps !!