vendredi 18 novembre 2011

De l'ail, rose de Lautrec de préférence

Mais là, il faut prévoir, parce qu'à partir de janvier et même avant peut-être il a disparu des rayons ; remplacé par les produits d'Espagne ou le plus souvent d'Inde. Prévoir et conserver ! Parce que ce si beau et si bon bulbe a une fâcheuse tendance à germer ou/et se rabougrir, perdant lamentablement son parfum et ses joues roses et rebondies.
Lassée d'en jeter j'ai renoncé ; et voila qu'une voisine m'a donné le truc : le frigo et plus particulièrement le bac à légumes. Et ça marche, sauf que je ne passe plus par Lautrec depuis des années. Bon, j'ai une belle-sœur sympa qui m'en a rapporté hier. Vite, une photo et hop au frigo !

mercredi 16 novembre 2011

Les verres, toujours les verres ! et les couteaux ?

Bon, pas de recette dans ce billet mais un immense "ras le bol". Si comme moi vous avez un lave-vaisselle, objet bien au point depuis longtemps vous y lavez de la vaisselle bien sûr... et alors, les couteaux, ils sont beaux vos couteaux ? parce que les miens c'est la cata. Tachés de rouille, de bleu-gris (ça c'est nouveau), je me pose des questions.
Pourquoi les lessiviers sont ils obsédés par les verres au point de nous suggérer de leur confier nos lunettes ? Quoi qu'on fasse on sait bien que seuls les verres ordinaires résistent à peu près et les verres en cristal pas du tout. Mais les couteaux, totalement absents du discours publicitaire et pour cause : ils ne sortent jamais parfaits de l'épreuve.
Alors messieurs les rois de la chimie, au travail ! Trouvez une solution ! On va pas faire deux vaisselles à chaque fois : une à la machine et une à la main !
Bon en attendant si quelqu'un a LA solution genre truc des nanas de "C'est du propre" je prends ; et je dis merci mille fois et plus...

mardi 11 octobre 2011

Le Bibent à Toulouse

Restée sur le bon souvenir du sabayon dégusté au Bibent il y a quelques mois, j'ai guetté la réouverture de cette brasserie toulousaine avec impatience et curiosité. Avide d'infos, je recherchais des nouvelles sur le net. C'est ainsi que j'ai suivi la renaissance du lieu, sa restauration et son devenir. Pas de nouvelle banque donc, ni de boutique de téléphonie, assurance ou opticien ; ouf le Bibent a échappé au destin de la plupart des bons emplacements toulousains (selon mamie d'Aubarède). C'est déjà ça !

Le lieu est magnifique, assez proche de ce qu'il a dû être à son ouverture. L'uniformité "caca d'oie" qui recouvrait le décor a fait place aux chérubins sur fond ciel. Les stucs sont rehaussés à la feuille d'or et ponctués d'un magnifique rouge. Les deux Bachus sont autrement mis en valeur ! Bravo ! et merci.
 Autant dire qu'on est tenté de lever la tête !
Coté cuisine c'est un peu la déception. Certes c'est bon, l'agneau est parfait tendre à souhait et cuit à la perfection, servi avec une sauce au verjus plutôt juste en quantité et accompagné de macaronis, parfaitement rangés, d'accord, mais après tout ce sont les mêmes qu'on nous servait au lycée à 200 mètres dans les années 60.
Le dessert, des œufs à la neige, parfaitement présenté mais un peu juste coté parfum vanille. Mister J. avait choisi la "fameuse tarte au chocolat de Christian Constant", il était satisfait.
 
Je reviendrai sans doute, par un après-midi pluvieux, déguster un bon chocolat en admirant le décor.

lundi 26 septembre 2011

Les gelées de fruits

Je fais comme je l'ai toujours vu faire à la maison de la gelée de groseille. C'est facile, très aromatique mais pour la pâtisserie j'aimerais parfois d'autres saveurs.

Si la groseille c'est évident, c'est grâce à la pectine naturelle du fruit.
Pour varier et garnir des cheesecakes individuels à la noix de coco j'ai tenté la gelée d'ananas.

1/2 ananas qui donnent environ 280 g de jus
Même poids de sucre en poudre
De la pectine 8 à 10 g de produit "vitpris"
Un trait de jus de citron

  1. Prélever 1 cuillère à soupe de sucre et le mélanger avec le "Vitpris"
  2. Eplucher l'ananas et enlever le coeur. centrifuger pour extraire le jus.
    J'ai obtenu 280 g de jus d'ananas.
    Verser dans une casserole avec un trait de jus de citron.
    Ajouter le mélange Vitpris/sucre. 
  3. Porter à ébullition sans cesser de tourner 3 minutes.
  4. Verser en pluie le reste de sucre en poudre. Faire bouillir 3 minutes en tournant ; écumer en cours de cuisson.
C'est prêt : soit pour décorer un gâteau ou entremet, soit pour mettre en pot.

Remarque : ne pas forcer sur la pectine ! J'ai calculé en fonction de la quantité de jus obtenu ; ça donnait 11 g, il faut plutôt en mettre moins ! 8 à 10 g maximum. Je réessayerai...

dimanche 10 avril 2011

Tajine d'agneau aux abricots

Tout simple et tout bon, et vite fait à la cocotte minute.
Pour 3
500 g d'épaule d'agneau en morceaux,
1 oignon émincé,
1 gousse d'ail égermée et écrasée,
1 doigt de gingembre frais épluché et râpé ou 1 cuil. à café de gingembre en poudre,
1 bâton et 1/2 de cannelle,
1 prise de safran en filaments,
3 cuil. à soupe d'huile d'olive,
Sel,
Quelques tours de moulin de poivre de Claude,
15  abricots secs.

  1. Faire dorer  les morceaux  d'agneau dans 2 cuil. d'huile.
    Réserver.
  2. Faire de même pour l'oignon émincé ; ajouter le gingembre, le safran, la cannelle, sel et poivre ; bien mélanger.
    Remettre la viande, bien mélanger pour enrober avec les épices.
    Mouiller avec 1/4 l. d'eau ou de bouillon.
  3. Fermer la cocotte. Cuire 30 min. après la mise en pression.
  4. Évacuer la vapeur, ouvrir la cocotte. Mettre les abricots. Rajouter de l'eau ou du bouillon si besoin. Cuire en pression 10 min.
Servir accompagné de semoule ou de pommes de terre vapeur.

mercredi 6 avril 2011

Aiguillettes de volaille marinées

Simple et savoureux, pour valoriser un produit banal, l'aiguillette ou
l'escalope de poulet.



Pour 2 personnes.
Préparer la marinade suivante :
Écraser 1 gousse d'ail égermée et épluchée.
Ajouter 1 cuillère à dessert de miel,
1 trait de jus de citron,
1/2 cuillère à café de gingembre,
1/2 cuillère à café d'épices 5 parfums,
1 trait d'huile de tournesol,
1 trait de sauce soja,
sel et poivre.
  1. Bien mélanger, puis enduire les aiguillettes et laisser au frais 1/4 d'heure (le temps de préparer une salade et de mettre la table...)
  2. Cuire à la poêle, feu moyen, puis feu doux, le miel dore très vite la viande.
Servir avec des légumes braisés ou vapeur et une salade.
Bon appétit !

Adapter la quantité de marinade à la quantité d'aiguillettes.

lundi 4 avril 2011

Riz au lait d'amandes sucré

Après le riz au lait de coco, j'ai tenté un autre dessert au lait de coco : les oeufs au lait ; ce fut un flop, à la cuisson le tout devient grumeleux. rien à voir avec l'original au lait de vache, qui, réussi présente une texture lisse, fondante et exempte de bulles. Exit donc le lait de coco pour ce dessert. Voici aujourd'hui un autre essai avec du lait végétal : le riz au lait d'amandes.


En Sicile, à Siracuse j'ai goûté du lait d'amandes au petit déjeuner, un peu âpre, mais pour ne pas rester sur un échec, voici ma première recette au lait d'amandes.

Pour 3

60 g de riz rond
60 cl de lait d'amande

Sel
60 g de sucre, 45 g si le lait est sucré.
1 gousse de vanille
1 bâton de canelle

  1. Faire crever le riz 5 min. dans l'eau bouillante ; égoutter.
  2. Verser le lait d'amande dans une casserole, ajouter le riz, une gousse de vanille fendue et un bâton de canelle et une prise de sel fin ; porter à ébullition et laisser frémir jusqu'à cuisson complète du riz.
  3. Ajouter le sucre. Bien mélanger.
  4. Disposer le riz dans 3 coupes.
Servir frais.


Mister J a bien aimé, seul bémol pour moi, la teinte moins blanche que le riz au lait de vache, peut-être à cause des épices, la canelle notamment.

mercredi 23 mars 2011

Riz au lait de coco, oranges fraiches et baies de Sechouan

Pour changer, séduire la jeune génération et rajeunir le traditionnel riz au lait vanille :  le riz au lait de coco, oranges fraiches et baies de Sechouan. Ou comment ravir sa petite famille avec un fond de placard...


Pour 4
70 cl de lait de coco (ou 40 cl de crème de coco et 30 cl d'eau) : tout dépend du contenu de vos placards.
60 g de riz rond
80 + 20 g de sucre de canne
2 oranges
Quelques baies de Sechouan finement moulues
  1. Faire crever le riz 5 min. dans l'eau bouillante ; égoutter.
  2. Verser le lait de coco dans une casserole, ajouter le riz ; porter à ébullition et laisser frémir jusqu'à cuisson complète du riz.
  3. Ajouter les 80 g de sucre.
    Peler les oranges à vif puis lever les tranches, réserver.
  4. Récupérer le jus d'orange qui ne manque pas de couler lors de l'opération précédente pour le mélanger dans une casserole au sucre restant ; y ajouter les baies de Sechouan moulues. Chauffer jusqu'au caramel blond.
  5. Disposer le riz dans 4 coupes ou verrines ; disposer dessus les tranches d'orange ; verser le caramel.
    Servir frais.