dimanche 30 mai 2010

Reine de Saba


Ça, c'est la roue de secours de n°3 ! Souvent "à la bourre", c'est le gâteau qu'il aime apporter dans ses diners entre potes. Inratable et délicieux, je peux même dire pour me déguiser en jeune : ce gâteau, mais c'est une tuerie ! Accompagné hier de Miss L. il en a préparé un pour ses potes et un pour sa maman...

La recette est vieille comme le chocolat, ou au moins pour moi comme les feuillets jaunis d'une revue vieille de 45 ans (Arts Ménagers).

Pour 6
125 g de chocolat à croquer (traduction : fondant dessert noir de Nestlé pour moi)
60 g de beurre

125 g de sucre (vanillé maison : quelques gousses (péchées dans votre dernière crème anglaise ou riz au lait...), rincées et séchées, en permanence dans le bocal de sucre en poudre)
3 œufs
2 cuillerées à soupe de fécule ou de crème de riz (traduction : 2 cuillerées à soupe de maïzena)
75 g d'amandes en poudre
1 pincée de sel fin
3 cuillerées à café de jus de citron.

  1. Beurrer et fariner légèrement un moule à manqué. Préchauffer le four à 135°C.
  2. Faire fondre le chocolat au bain-marie, ou au micro-ondes avec 3 cuillerées à soupe d'eau ; ajouter le beurre dès que le chocolat est fondu.
  3. Dans une terrine mélanger les jaunes d'œuf et la moitié du sucre. Travailler jusqu'à ce que le mélange soit coulant.
    Ajouter la maïzena puis les amandes en poudre.
    Terminer par le chocolat et mélanger bien.
  4. Dans une autre terrine mettre les bancs d'œuf, une pincée de sel et 3 cuillères à café de jus de citron. Commencer à les monter en neige. Quand les blancs commencent à blanchir verser 1/3 du sucre restant ; fouetter, les blancs continuent de monter et commencent à briller ; incorporer encore 1/3 du sucre ; fouetter ; incorporer le dernier 1/3 ; fouetter jusqu'à ce que les blancs, brillants, forment des becs d'oiseau quand on soulève le fouet.
  5. Prendre une bonne cuillerée de blancs battus et l'incorporer. Incorporer ensuite le reste des blancs en neige délicatement, à la maryse ou au fouet pâtissier (à main !). Il ne faut pas chasser l'air des blancs par un geste trop vigoureux.
  6. Verser dans le moule à manqué beurré et légèrement fariné (en couche de 2 à 2,5 cm maximum).
    Cuire à 135°C, 25 à 35 min.
Ce n'est pas un coulant au chocolat : le gâteau doit être cuit à cœur. Ce sont les amandes qui lui donnent son moelleux et les blancs en neige sa fine croute brillante et fragile.
Servir démoulé (!). On peut l'accompagner de crème anglaise, de glace à la vanille, d'un sorbet framboise ou cassis...

3 commentaires:

Babeth59 a dit…

ici, je n'ai pas encore vu N°3 faire de gâteau!....mais je ne désespère pas!...

Ciorane la pauvresse a dit…

Quand les classiques sont aussi bons, on ne risque pas de s'en lasser.

nina a dit…

Bonjour
c'est fait super bon mais "indémoulable" merci de me donner les dimensions du moule que vous avez utilisé je voudrais le refaire pour un anniv vendredi
amicalement
nina